La Reine des Neiges 2 vs. Terminator Dark Fate

Facebooktwittertumblrmail

Jennifer Lee & Chris Buck, 2019 // Tim Miller, 2019


Intro

Dur d’être une femme en ce moment : féminicides, harcèlement, port du voile, parité, égalité des salaires, accouchement, règles… Mais tout n’est pas si noir comme semble le penser Marlène Schiappa ! La preuve en image avec deux mastodontes du box office partis à la conquête du monde : Elsa d’Arendelle, la Reine des Neiges aux supers pouvoirs et Linda « Sarah Connor » Hamilton, guerrière inoxydable du Terminator Dark Fate. Une franchise immortelle initiée par le bûcheron James Cameron en 1985.

Dans notre analyse d’affiche « 100% Girl Power », et malgré le contraste chaud/froid entre la Reine des Neiges 2 et Terminator Dark Fate, les points communs abondent et nous allons voir pourquoi.

La belle technique

Pour embellir votre portrait dans Photoshop les techniques ne manquent pas. Plus facile pour Elsa Reine des Neiges car elle est… en 3D ! Néanmoins, pour obtenir l’effet gloss magique sur vos portraits voici quelques étapes très simples :

  • Ouvrir votre photo en HD dans Photoshop
  • Pour gommer les défauts éventuels, utilisez le tampon de duplication de motif, puis atténuez avec la goutte d’eau
  • Passez un peu de filtre réduction de bruit puis flou de surface
  • Dupliquez votre calque et passez-le en mode lumière tamisée
  • Rajoutez du flou gaussien et diminuez l’opacité

Le résultat devrait nettement être meilleur ! Un autre méthode consiste à utiliser des halos pour creuser les contrastes : filtre > rendu > halo > 35 mm > 150% de luminosité. Ensuite, jouez avec les modes fusion du calque ainsi que l’opacité.

Ultime méthode : le pinceau ! Détourez votre visage délicatement à la plume, copiez-collez la sélection et repassez avec des couleurs ton pastel les contours de votre forme (joues, cheveux etc.) Testez les modes de fusion du calque et l’opacité. Résultat spectaculaire garanti !

La belle touche artistique

Elsa et Sarah sont deux femmes fortes libérées, délivrées. Elles scrutent l’horizon avec fermeté. Normal car elles portent sur les épaules la survie de leur peuple. Traits tirés, regard dur, lèvres pincées. Même pose « en pied » qui les place au niveau du public, même détermination.

Le régime « sec » de Linda et d’Elsa

Hollywood est un monde sans pitié, cynique et rempli d’obsédés. Il impose ses diktats aux comédiennes (revoir l’excellent Mulholland Drive de Lynch sur le sujet). Linda Hamilton en a donc fait les frais : après des années d’errance dans des séries Z sans intérêt, l’alcool et la dépression façon Carrie Fisher n’est pas loin. De plus, Linda possède des « bedroom eyes » qui donnent du charme certes, mais aussi l’air fatigué. Du coup, elle accepte le rôle pour échapper au sombre destin et met des lunettes pour cacher les cernes.

Alors pour effacer les traces d’un parcours chaotique rien de tel qu’un coaching de spartiate à base de Protéine Whey : féculent, jus détox, footing aux aurores, vélo, abdos, pompes, Track, dips. Idéal pour sécher sa graisse et sculpter ses muscles !

Pour Elsa, encore une fois c’est plus facile : il suffit de demander à l’infographiste d’y aller doucement sur les bourrelets. Ah quel monde injuste !

banniere les beaux livres
Notez cet article !
Envoi
User Review
4 (1 vote)
Facebooktwittertumblrmail

les belles affiches

Un collectif passionné par les affiches de films

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.